0
207

Les conditions de détention qui s’avèrent inhumaines dans tous les établissements pénitentiaires du pays ont depuis toujours été soulevées par différentes entités et dernièrement, avant-hier par l’Amnesty International, un mouvement mondial œuvrant pour le respect des droits de l’Homme. La surpopulation carcérale qui en est la principale cause, est loin d’être résolue à Madagascar vu que 50% des détenus n’ont pas encore été jugés. Le système judiciaire malgache assez délicat, la lenteur de la procédure au niveau du tribunal, la recrudescence de la criminalité et l’augmentation de la population en général, entraînent l’accroissement constant du nombre des personnes en situation de détention préventive. A travers une réunion qui s’est tenue hier à l’Hôtel Carlton entre les parties prenantes au sein de l’Amnesty International, son directeur régional Deprose Muchena a réitéré qu’ils dénonceront toujours les cas de maltraitance qu’ils observeront dans toutes les prisons de Madagascar. Il a également expliqué que les personnes les plus démunies détenues provisoirement et qui ne pourront jamais avoir accès à un avocat, subissent toujours des traitements abusifs dans les camps. Ainsi, une fois écroués, ils doivent faire face aux conditions de vie inhumaines, à des provisions alimentaires insuffisants, aux problèmes de santé et bien entendu à la justice largement retardée, lesquels sont les principaux problèmes rencontrés dans ces établissements pénitentiaires. Plus les prisons sont éloignées de la capitale, plus les conditions de vies sont très désastreuses.  Certains détenus ont passé des dizaines d’années en détention préventive avant d’être innocentés. Quelles mesures faut-il alors prendre pour réduire au minimum le nombre des détenus en détention préventive ? L’allocation budgétaire au ministère de la Justice permettant de prendre les mesures adéquates a été également discutée au cours de cette réunion.

 

76 ordres de virement envoyés à EMERGENT NETWORK de 1.047.060 euros en contrepartie de matériels d'une valeur de 1.361.125 USD et 297.032 euros reçus par CONNNECTIC

2016
13/05/2016

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

Comment se fait il que la Cour d’appel attribue 428.492 euros alors que RANARISON Tsilavo n’a que 20 % des parts de la société CONNECTIC et le montant du supposé abus des biens sociaux est de 1.061.040 euros ? D’autant plus que RANARISON Tsilavo NEXTHOPE n’a aucun droit sur les dommages intérêts puisque c’est la […]

2015
15/12/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

Articles similaires

22/07/2015

Il n’y a pas de délit de faux et/ou d’usage de faux lorsqu’il n’y a pas de préjudice

Articles similaires

21/07/2015

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

Articles similaires

20/07/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

Articles similaires

19/07/2015

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Articles similaires

19/07/2015

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

C’est la société CONNECTIC qui est la victime d’un éventuel abus de biens sociaux et non les associés. L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de la loi 2003-036 qui régit les sociétés commerciales à Madagascar. La victime directe et personnelle du préjudice est la société CONNECTIC. Article 6 – […]

2012
25/04/2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

Articles similaires

31/03/2012

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here