Abus des biens sociaux à Madagascar, spoliation des terrains de la Sirama Nosy be 2ème partie – La gazette de la grande Ile du 20 octobre 2013

0
117

La spoliation de milliers d’hectares de terrains de la Sirama fait grand bruit à Nosy Be. Cette île ne peut pas vivre exclusivement du tourisme. Si des troubles politiques surviennent à Madagascar, les touristes bouderont Nosy Be qui se trouvera sinistrée. La diversification de l’économie locale est une nécessité pour se défaire d’une trop grande dépendance à l’égard du tourisme. Les habitants de Nosy Be ont donc absolument besoin que la production de sucre de canne se poursuive. Malheureusement, cette production est sérieusement compromise par la vente illicite de milliers d’hectares de terrains plantés de cannes à sucre appartenant à la Sirama. Avec un outil industriel vieillissant et mal entretenu d’une part et des matières premières pillées (en l’occurrence les champs de sucre), d’autre part, la Sirama Nosy Be est très mal en point, malgré une amorce de reprise. La spoliation dont est victime la Sirama Nosy Be rappelle celles des anciennes entreprises d’Etat telles que Solima, Roso, Somacodis, Sinpa et tant d’autres, durant des décennies. La spoliation de la Sirama Nosy Be a été permise par une complicité évidente entre ses dirigeants sociaux, des employés, des investisseurs indopakistanais et des conseillers de Hery Rajaonarimampianina, tous aussi véreux et sans scrupules les uns que les autres. Le prochain régime devra prendre les mesures qui s’imposent pour annuler la vente illicite de ces terrains. Avant cela, tous les auteurs et complices devront répondre de leurs actes devant la justice, entre autres, pour association de malfaiteurs, escroquerie, corruption, abus de biens sociaux, banqueroute frauduleuse et recel.

Lola R et Ranary

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here