Des magistrats victimes de menaces et de pressions d’après le président de la magistrature de Madagascar – Midi madagasikara du 18 juin 2019

Un bras de fer vient d’être engagé entre le Syndicat des Magistrats de Madagascar et ceux qui exercent des pressions pour la libération de ces militaires incarcérés à Tsiafahy.

Les magistrats n’entendent pas céder aux pressions. Le message a été délivré hier par Clément Jaona, président du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar), qui a tenu hier une conférence de presse à Anosy. Il a ainsi dénoncé les pressions dont les magistrats font actuellement l’objet sur le traitement du dossier pénal relatif à l’affaire impliquant 27 militaires, qui sont depuis le 09 juin 2019 placés sous mandat de dépôt à la Maison de force de Tsiafahy. « Laissez les juges faire leur travail. Si ces militaires sont incarcérés à Tsiafahy, c’est parce que les charges sont suffisantes pour ce mandat de dépôt. Ces militaires ont commis des actes répréhensibles par la loi. S’ils ont appréhendé trois individus qu’ils ont soupçonnés de détention illégale d’armes, ils devaient se conformer à la procédure prévue par la loi, au lieu d’avoir eu recours à l’exécution sommaire de ces trois individus. En tout cas, ce n’est pas la première fois que des éléments des forces de l’ordre ont commis des bavures. Ils ont perpétré des meurtres à Tsaratanàna et dans d’autres endroits de Madagascar, sans rappeler les cas de viol et de cambriolage dont certains d’entre eux ont été responsables », a fulminé le président du Syndicat des Magistrats de Madagascar.

Mutinerie. D’après Clément Jaona, les magistrats en charge de l’instruction du dossier relatif à l’affaire impliquant les 27 militaires incarcérés à Tsiafahy font même l’objet de menaces de mort. « Pire, des militaires menacent qu’ils vont organiser une mutinerie si leurs frères d’armes ne sont pas libérés », a révélé hier le numéro Un du SMM. La question qui n’a pas été abordée lors de la conférence de presse d’hier et dont les observateurs veulent avoir la réponse, porte sur l’identité de ceux ou celles qui exercent ces pressions sur la justice. Hier, Clément Jaona s’est contenté d’affirmer que des membres d’institution et du gouvernement feraient partie des auteurs de ces pressions. A rappeler que des proches des 27 militaires placés sous mandat de dépôt à Tsiafahy ont crié l’innocence de ces derniers en estimant qu’ils n’ont fait qu’exécuter des ordres. Quant à lui, le ministre de la Défense Nationale, Richard Rakotonirina, a réitéré l’instauration de l’Etat de droit et le respect de la discipline au sein des forces de l’ordre. Les 27 militaires incarcérés à Tsiafahy sont accusés d’enlèvement, de séquestration et d’assassinat des trois individus exécutés sommairement et jetés dans le fleuve d’Onive, dans la commune d’Ampitatafika, district d’Antanifotsy. Soupçonnés de détention d’armes illégale, ces trois individus ont été arrêtés à Ambohimahasoa le 20 mai 2019.

R.Eugène

 

76 ordres de virement envoyés à EMERGENT NETWORK de 1.047.060 euros en contrepartie de matériels d'une valeur de 1.361.125 USD et 297.032 euros reçus par CONNNECTIC

2016
13/05/2016

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

Comment se fait il que la Cour d’appel attribue 428.492 euros alors que RANARISON Tsilavo n’a que 20 % des parts de la société CONNECTIC et le montant du supposé abus des biens sociaux est de 1.061.040 euros ? D’autant plus que RANARISON Tsilavo NEXTHOPE n’a aucun droit sur les dommages intérêts puisque c’est la […]

2015
15/12/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

Articles similaires

22/07/2015

Il n’y a pas de délit de faux et/ou d’usage de faux lorsqu’il n’y a pas de préjudice

Articles similaires

21/07/2015

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

Articles similaires

20/07/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

Articles similaires

19/07/2015

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Articles similaires

19/07/2015

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

C’est la société CONNECTIC qui est la victime d’un éventuel abus de biens sociaux et non les associés. L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de la loi 2003-036 qui régit les sociétés commerciales à Madagascar. La victime directe et personnelle du préjudice est la société CONNECTIC. Article 6 – […]

2012
25/04/2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

Articles similaires

31/03/2012

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

Articles similaires