ERNAIVO Fanirisoa, Citoyenne, magistrat, candidate indigne – La gazette de la grande île du 2 novembre 2018

0
72

La récente -et espérons la dernière-  sortie de Fanirisoa Ernaivo, l’aura achevée définitivement.  Quant à la forme, elle est comme une de ses anciennes amies, à déblatérer de manière vulgaire, avec une voix que l’on ne supporte plus et pour laquelle on a presque envie de dire qu’elles se taisent juste. Sur le fond,  Fanirisoa a donné là une image exécrable d’elle, celle que beaucoup avaient retenu lors de l’affaire du parking et malheureusement a donné une image pitoyable des magistrats malagasy, car elle est magistrat aussi et après les élections, elle redeviendra magistrat. Elle a donné l’image de ce que ne doit jamais être un président de la République. Réalise-t-elle seulement la portée de ce qu’elle a dit ? Réalise-t-elle seulement que si tant est qu’elle ait pu avoir un peu de capitale de sympathie, elle est descendue bien bas et si certains avaient encore pu envisager voter pour elle, c’en est fini pour elle? A-t-elle oublié qu’elle aussi est issue d’un corps de métier pour lequel des gens ont perdu l’estime, mais que malgré tout, personne ne s’est jamais hasardé à proférer des insultes publiques comme ça à l’endroit de son corps d’appartenance ? Et d’ailleurs, n’est-elle pas surtout connue pour l’affaire montée de toutes pièces de parking ? Ignore-t-elle que ces policiers sont morts en service de manière injuste, qu’ils avaient un ordre de mission et qu’elle, sa petite personne, est bien insignifiante face au travail des forces de l’ordre ? Ignore-t-elle que proférer de telles âneries relève de personnes qui ont perdu toute raison : soit la personne est sous l’emprise de substance, soit la personne est tout simplement idiote, soit la personne ne voit autre chose que son nombril ! Pour quelqu’un qui prétend vouloir diriger le pays, ignore-t-elle que les Malgaches ont une vision bien particulière des personnes décédées, que l’on n’en appelle pas à souhaiter la mort de quelqu’un et que si beaucoup le pensent désormais pour elle ou pour sa famille après sa sortie indigne, personne n’irait parler de cela sur un podium. On se pose légitimement la question sur les compétences intellectuelles d’une telle personne qui pourtant exerce un métier délicat tel que magistrat, on se demande si elle sait au moins ce qu’est être un président de la République : est-elle devenue comme certains de ses amis ou anciens amis tellement populistes au point d’en perdre un minimum de bon sens et de dignité et d’ailleurs a-t-elle jamais eu de la dignité.  Cette sortie médiatique de Fanirisoa fait d’elle directement un has been. Ce sont ces genres de propos qui rendent à néant toutes les justes interpellations qu’elle a pu faire auparavant. Elle représente désormais tout ce qu’il y a de vil chez un citoyen, chez un magistrat et chez un candidat.

Claude Rakelé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here