Harimisa la ministre de la justice rendra une justice malgache plus rapide – Les nouvelles du 17 juillet 2018

0
120

 

« Chefs de juridiction responsables, pour une justice performante ». C’est le thème des quatre journées de rencontre et d’échanges des chefs de juridiction dans tout Madagascar qui a débuté hier à Ambohimanambola.

Depuis sa prise de fonction, la ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa a fait de la lutte contre la corruption et du rétablissement de l’Etat de droit son cheval de bataille.

« Je voudrai profiter de ma mission au sein de ce département afin de finaliser ce que j’ai entrepris pour que la justice malgache  soit une justice performante, efficace et efficiente », a fait savoir la ministre de la Justice.

Durant ces journées, une stratégie sera élaborée en vue des résultats probants au sein de ce département. « Nous essaierons de faire en sorte que le taux détention préventive diminue. Nous verrons également les moyens pour rendre une justice plus rapide », a raffermi la Garde des Sceaux. Cette dernière d’expliquer que le ministère de la Justice se chargera d’évaluer les actions entreprises par rapport aux objectifs fixés.

Sous cet angle, plusieurs sous dossiers de corruption impliquant des hauts responsables de l’Etat devraient être mis à jour. Visiblement, la ministre Noro Vololona Harimisa entend laisser ses empreintes dans la justice malgache pour mettre fin à l’impunité et assainir dans ce sens la Justice.

Quid des affaires de corruption ?

Rappelons en effet que l’affaire Houcine  Arfa demeure irrésolue. C’est l’incriminé en question qui snobe la justice malgache ainsi que nos autorités en publiant par le biais des média français des informations sur une affaire de haute corruption qui lui a permis de s’évader. Malgré les maintes  déclaration de nos dirigeants, la date du procès de cet étranger reste indéterminée, ce qui lui permet de rester libre dans l’Hexagone.

L’affaire sur les 12 milliards d’ariary dérobés chez l’ancien premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, dont l’origine reste également inconnue, ainsi que l’affaire de haute corruption au sein de l’Assemblée nationale, sont également en suspens.

Et le dernier mais non le moindre est le dossier brûlant de Claudine Razaimamonjy qui a fait couler beaucoup d’encre dans le temps et dont la suite et fin intéressant plus d’un.

Autant d’affaires louches qui attendent une ferme et rapide responsabilité de la ministre Noro Vololona Harimisa pour que cette fameuse réforme au sein de la justice malgache prenne forme.

Rakoto.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here