La vindicte populaire acceptée par 41% de la population par madagascar tribune du 1 er juin 2018

0
2742

Les résultats d’un sondage mené par l’Afrobaromètre International publiés ce jeudi ont sorti que 41% des malgaches sont d’accord ou tout à fait d’accord avec la pratique de la vindicte populaire. Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1 200 à 1 400 adultes de janvier à mars 2018.

Ces dernières années, les cas de vindicte populaire se sont multipliés et la pratique tend à devenir un mode de fonctionnement dans la société malgache, en particulier en milieu rural, ont affirmé les enquêteurs. L’acceptation des vindictes populaires est en effet plus forte chez les ruraux et chez les moins instruits à 43 % contre 31 % des urbains.

Dans certaines régions, « les vindictes populaires prévalent déjà dans les localités de résidence de 26 % de la population au pays, considérées comme justifiées pour les viols et les vols de zébus par respectivement 44 % et 40 % des sondés », affirme Laetitia Razafimamonjy, coordonateur de projet sur l’enquête Afrobaromètre à Madagascar.

A titre d’exemple, la moitié des sondés de la région Melaky ont affirmé pratiquer la vindicte populaire, continue-t-elle, notamment suite à la mise en place des « Dina » , qui servent de régulateur de vie sociale dans ces communautés.

Les paysans loin des brigades de la gendarmerie ne croient plus à l’autorité de l’État pour rétablir l’ordre. Ils ressentent un sentiment d’être livrée à eux-mêmes, d’où la tentation de la vindicte populaire pour se faire justice. La notion d’État qui défend leurs biens et leurs familles n’est que des verbes. La vindicte populaire est devenue ainsi un fait social qui n’est nullement isolé, mais s’explique par un enchaînement de causes à effets.

Les résultats de ce sondage montre une fois de plus un manque flagrant de confiance envers le système étatique dans son ensemble, en particulier le système judiciaire, l’organe de maintien de sécurité, et l’administration en général.

 

Bonjour,
Quand les lois ne sont pas respectées par ceux qui en sont les garants.
Quand la justice elle même n’est que de nom.
Quand Le Ministre de la Justice, les Procureurs, et les juges ne sont que des corrompus.
Il n’est guère étonnant, ni surprenant que la Population fasse sa justice.
Mais le comble, c’est que le vindicte populaire, peut devenir un outil de vengeance, que chaque individu peut utiliser en accusant à tort . 
Une justice sans garde fou, à l’image de la Gouvernance du Pays.
Rien d’ étonnant. Et ceux qui se disent surpris par le résultat de cette enquête ne sont que des hypocrites.
Tiens, certainement que le vindicte Populaire, fait parti de l’héritage colonial. Qui sait..!!!!
Commentaire de FINENGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here