Le nouveau président du SMM, Clément Jaona, prône l’application de l’Etat de droit – Expressmada du 19 février 2019

0
38

Le corps de la Magistrature regroupé au sein du SMM change bientôt de patron. Clément Jaona, un collègue de Fanirisoa Ernaivo présidera le syndicat pour un mandat triennal. La proclamation des résultats officiels par la structure chargée de l’organisation de l’élection est attendue en mars.

Le nouveau bureau du SMM ambitionne de donner un nouveau visage dans le rétablissement de la véritable justice. Le fondement de problème, d’après le constat du syndicat demeure au niveau du dysfonctionnement de l’application de la loi au sein de l’exécutif.

« La loi est faite pour tous et son exécution ne discrimine aucune catégorie de personne. L’Etat de droit devrait être effectif », affirme Clément Jaona. Dans ses explications, le nouveau patron du SMM s’insurge sur certains points en prenant comme exemple le cas de Claudine Razaimamonjy. Il dénonce en particulier la règle de procédure appliquée sur le traitement de cette affaire. « Au sens juridique du terme, cette dame peut être qualifiée de receleur dans cette affaire. Elle n’occupe aucune fonction au sein de l’administration. Elle est impliquée dans l’affaire de détournement de fonds publics alors qu’elle n’est ni ordonnateur principal ni gestionnaire d’activité. En un mot, elle n’est qu’une accusée qui se met au bout du fil alors que les principaux commanditaires n’ont pas été touchés » explique-t-il.

Nouveau souffle

En réponse à cette affirmation évoquée par le SMM et par rapport à la constatation des faits dans le monde judiciaire, le Préfet de Police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo a agi en tant que représentant de l’Etat. « L’exécutif ne fait qu’exécuter l’ordre de la justice. Le principe de séparation de pouvoir nous empêche de nous immiscer dans une telle affaire. Nous n’interférons pas dans la mission des autres », réplique-t-il.

Quoi qu’il en soit, les justiciables saluent l’initiative de redorer l’image de la justice. « Les étapes entreprises par le nouveau ministre sont déjà palpables. Nous espérons que les efforts se poursuivront jusqu’à l’effectivité de la transparence au sein du tribunal », s’exprime Joseph Ralaivao, un usager au tribunal d’Anosy.

En attendant son entrée en fonction en tant que président de syndicat, Clément Jaona compte d’abord nommer les différents membres de bureau avant de procéder à la première Assemblée générale.

Dans sa vision, le SMM ambitionne de donner un nouveau souffle dans le système judiciaire malgache. Le rétablissement de  l’Etat  de droit ainsi que le redressement de toutes les lacunes engendrées par la non application de la loi constituent des points majeurs à prioriser. En outre, la date de 9 décembre sera consacrée à la célébration de la Journée de la Magistrature pour la mémoire du décès d’un magistrat survenu à Toliara.

Elise Nandrasanela

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here