Les enquêtes sur le dossier de Claudine, copies brûlées de l’ENMG sont en cours, les dossiers ont été transmis par le BIANCO – La gazette de la grande île du 8 janvier 2019/

0
67

Il y a eu des périodes au cours desquelles la transparence et la redevabilité ont été les mots d’ordre.  Le simple citoyen a besoin de savoir la ou les suites des enquêtes non pas par curiosité malsaine, mais parce que l’impunité a tellement régné que lorsqu’une affaire est connue du public, le simple citoyen a besoin de connaître la suite… et la suite, on ne la connaît jamais. L’affaire de Claudine Razaimamonjy avait un temps défrayé les chroniques, son arrestation, son séjour à l’hôpital,  son départ à l’Ile Maurice et son placement à Manjakandriana. Aujourd’hui, où est-elle et surtout où en sont les dossiers de détournement de deniers publics? Y a t-il eu effectivement détournement de deniers publics ou est-ce que le Bianco s’est trompé sur toute la ligne ? Qu’a fait le fameux Pôle Anti Corruption depuis ? Les affaires sont médiatisées pour par la suite sombrer dans l’oubli et c’est ce qui démoralise les simples observateurs, comme si l’impunité est de mise ou si les organes mis en place sont incompétents et se trompent sur une affaire. Une autre affaire qui a défrayé les chroniques porte sur le concours d’entrée à l’Ecole de la Magistrature et des Greffes.

Le concours a été annulé,  l’ancienne ministre Rasolo Elise et l’ancien Directeur Général de l’école  avaient brûlé les copies du concours avec des prétextes  fallacieux, le directeur financier avait été limogé et des milliers de candidats ont subi bien malgré eux l’annulation des concours. Qu’en est-il aujourd’hui? Les soupçons étaient-ils fondés et si oui, pourquoi les candidats ne sont pas informés de ce qui s’est réellement passé ? Les enquêtes sont-elles en cours et si oui, pourquoi prennent-elles autant de temps, du temps perdu pour ceux qui souhaiteraient intégrer le corps de la magistrature ou des greffiers ou de l’administration pénitentiaire? Si des sanctions tombent,  le minimum serait aussi de tenir la population informée sur ces enquêtes ouvertes annoncées avec fracas dont on n’entend jamais la suite et les sanctions prises comme si l’impunité continue et que les annonces sont faites comme un coup d’épée dans l’eau.

Aujourd’hui, Mbola Rajaonah va se rajouter à la liste de ces enquêtes ouvertes, mais dont on ignore les suites, dont on ignore les sanctions et qui semblent même demeurer impunies alors même que des organismes ont été mis en place. “Les enquêtes sont en cours” fatiguent les honnêtes citoyens qui attendent,  non pas que pour l’exemple, que des condamnations soient prononcées et que définitivement cessent ces impunités. C’est à cette condition seulement du « tous égaux devant la loi et la fin des impunités » que l’on peut espérer un réel développement du pays.

D.R.

En violation des lois malgaches, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE bénéficie de 428.480 euros de dommages intérêts dans une affaire de supposé abus des bien sociaux

2017
March 24

Avec un arrêt de la cour de cassation malgache qui VIOLE LA LOI en acceptant qu’un simple associé peut être bénéficiaire des intérêts civils en violation des lois malgaches

Avec un arrêt de la cour de cassation malgache qui VIOLE LA LOI en acceptant  qu’un simple associé peut être bénéficiaire des intérêts civils en violation des lois malgaches

Que par ailleurs la fixation des dommages intérêts relève du pouvoir souverain des Juges du fond et échappe au contrôle de la Cour de cassation. Arrêt 99 de la Cour de cassation de Madagascar du 24 mars 2017  Les juges du fond ont attribué 1.500.000.000 ariary, équivalent de 428.492 euros à RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple […]

2016
May 13

avec un arrêt dénaturant un écrit clair qu’est l’attestation Cisco de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

avec un arrêt dénaturant un écrit clair qu’est l’attestation Cisco de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

C’est clair et net d’après le site web de la société CISCO que tout le monde peut vendre des produits CISCO sans aller sur le site web de la société CISCO, RANDRIARIMALALA Herinavalona ne peut pas ignorer l’article 2 du code la concurrence malgache. Concentrons nous comment RANDRIARIMALALA Herinavalona a dénaturé ou changé le sens […]

May 13

Avec un arrêt violant l’article 2 du code de la concurrence à Madagascar qui dit que “Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce” de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

Avec un arrêt violant l’article 2 du code de la concurrence à Madagascar qui dit que “Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce” de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

Art. 2. — Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce et toute industrie, sous réserve du respect des conditions prescrites par les dispositions législatives et réglementaires. Loi 2005-020 du 17 octobre 2005 sur la concurrence Ce n’est même pas la peine d’aller sur le site web de la société CISCO qui dit que le […]

2015
December 15

Avec un jugement SANS MOTIVATION “Il résulte preuve suffisante” du tribunal correctionnel d’Antananarivo du 15 décembre 2015, présidé par RAMBELO Volatsinana,

Avec un jugement SANS MOTIVATION “Il résulte preuve suffisante” du tribunal correctionnel d’Antananarivo du 15 décembre 2015, présidé par RAMBELO Volatsinana,

SUR L’ACTION PUBLIQUE Il résulte de preuve suffisante contre le prévenu A Solo-Niaina d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher : Qu’il échet de le déclarer coupable. Attendu cependant qu’étant délinquant primaire, le prévenu peut bénéficier des dispositions bienveillantes des articles 569 et suivants du code de procédure pénal Jugement rendu par […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here