Madagascar – Affaires Air Mad – PGCS : Un autre « deux poids deux mesures » !- Midi madagasikara du 16 mars 2018

0
134

Toujours au statu quo. La situation professionnelle des syndicalistes de la compagnie aérienne Air Madagascar demeure en suspens, car depuis juillet 2015, Rado Rabarilala et consorts n’y sont toujours pas réintégrés, nonobstant l’existence d’un jugement du Tribunal Administratif d’Antananarivo, lequel a débouté la compagnie. 32 mois après les faits, ils sont toujours « dehors ». Et pourtant, pas plus tard que le 13 mars dernier, dans une affaire plus ou moins similaire, le Conseil d’Etat avait annulé le décret présidentiel portant limogeage du Procureur Général près la Cour Suprême (Pgcs), Ranary Rakotonavalona Robertson, suite à un recours des avocats de ce dernier, déposé le 5 mars. Sur ce point, Rado Rabarilala, joint au téléphone, a dénoncé un « deux poids deux mesures » extrêmement flagrant car il suffit que la décision du tribunal administratif soit appliquée pour qu’ils soient de nouveau parmi leurs pairs de la compagnie Air Madagascar. Il exhorte même ce Pgcs « d’agir en faveur de leur cause » car « suite à cette injustice dont il a été victime, il lui sera plus commode d’exiger l’application de la décision nous concernant ».

Appui national et international. Par ailleurs, Rado Rabarilala a fait savoir que, comme il s’agit d’une atteinte grave aux droits humains (sachant que le licenciement abusif et le chômage impactent négativement sur eux et leurs familles), lui et ses consorts ont porté l’affaire devant le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme. A l’échelle nationale, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a également offert son appui à ces syndicalistes qui ont payé le prix fort d’avoir protégé les droits des employés. « Nous faisons partie des travailleurs protégés et nous ne pouvons faire l’objet d’aucun licenciement, sauf en vertu d’une décision de l’Inspection du Travail. De surcroît, la décision du Tribunal administratif d’Antananarivo souligne noir sur blanc que nous restons employés à part entière de la société Air Madagascar avec toutes les conséquences de droit, comme si la décision de licenciement n’est jamais intervenue », précise Rado Rabarilala. A suivre.

Aina Bovel

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here