Madagascar – La ministre de la Justice Elise Rasolo bannie par le SMM – Madagascar matin du 9 mars 2018

0
61

Le divorce est consommé entre le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) et la ministre Rasolo Elise, l’actuelle ministre de la Justice. Un bras de fer qui a duré trois mois exactement, depuis la fameuse « Arfagate ». Les magistrats exigent un remplacement dont le profil répond à leurs aspirations : « un magistrat qui connaît le rouage de l’appareil judiciaire, à l’écoute des magistrats ». Un vent de changement souffle à Faravohitra !

Indignés.

Nos magistrats enclenchent la vitesse supérieure dans son bras de fer contre la ministre Rasolo Elise, l’actuel locataire de Faravohitra. Après plusieurs semaines de bataille, l’assemblée générale extraordinaire du syndicat des magistrats a accouché le futur ministre de la Justice. Un coup de massue en plein figure pour la garde des Sceaux et ministre de la Justice, rongée par des affaires à scandale à répétition depuis le début de l’année. Un round gagné par les magistrats qui se sont livrés à un combat avec la ministre. Pourtant, avec la locataire de Faravohitra n’a pas encore jeté l’éponge, on attend sa contre-attaque, on est à quelques rounds de la fin peut-être. Pourtant, le message des magistrats était clair : « Nous voulons un autre ministre et non pas celle-ci ! ». Le profil a été même donné : « Il nous faut quelqu’un qui connaît bien les rouages de la Justice, doté du sens de l’écoute et qui comprend le quotidien des magistrats », précise Josiane Ralaivaoarisoa, vice-présidente du Smm.

Le message « ne vise qui que ce soit » selon les magistrats, mais avait laissé entendre que ses jours étaient comptés. Le couperet est tombé mardi dernier. Plus que jamais, la ministre est contrainte à la démission. En poste depuis presque un an, Rasolo Elise est un magistrat depuis trente ans maintenant. Elle partira à la retraite le 15 mars prochain, ce qui pose problème au magistrat puisque selon eux, « d’une manière générale, les personnes à la veille de leur retraite ne pensent plus aux intérêts communs », s’insurge encore la vice-présidente du Smm.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here