Madagascar – Les jours de Mme Rasolo Elise Ministre de la Justice seraient-ils comptés pour de bon ? La vérité du 17 mars 2018

0
98

Pour qui sonne le glas ! Les jours de Mme Rasolo Elise Alexandrine en tant que Garde des Sceaux et Ministre de la Justice seraient-ils comptés pour de bon ?

Le torchon brûle entre le syndicat des Magistrats (Smm) et la locataire de Faravohitra. A l’issue d’une assemblée générale extraordinaire (Age) convoquée par le bureau du Smm, quatre-vingt-dix Magistrats ayant répondu à l’appel ont pris ensemble une résolution retraçant  le profil voulu d’un ministre de la Justice. En gros, le Corps en toge espère voir en son Chef quelqu’un qui tient à cœur la considération des intérêts supérieurs de la Corporation. Quelqu’un qui prend en main, à bras le corps, l’amélioration des conditions de travail. Et enfin, quelqu’un qui s’engage à militer pour le respect de l’indépendance de la Justice. Seulement, pour un ministre du genre Rasolo Elise qui arrive au terme de sa carrière, le plus important se concentrerait sur la gestion de sa retraite. L’avenir professionnel n’est plus devant, plutôt derrière. Ainsi, pour le Syndicat, du moins selon l’expression des avis de bon nombre des membres, l’actuel titulaire locataire de Faravohitra Elise  Alexandrine Rasolo, ne correspond plus au profil exigé. En lieu et place de l’actuel, le SMM cherche quelqu’un beaucoup plus percutant. Déclarée persona non grata dans son propre camp, Mme Rasolo voit réduite sa marche de manœuvre. En fait, elle n’a pas trente-six autres issues que…remettre le tablier ! Eclaboussée, déjà, par l’affaire Houcine Arfa, les voies s’avèrent pratiquement bouchées pour elle. Et les ennuis ne semblent pas sur le point de s’arrêter.

Une claque en pleine figure ! Le Conseil d’Etat, par son Arrêt en date du 13 mars 2018, annule le décret d’abrogation de la nomination de Ranary Robertson Rakotonavalona, du Procureur Général près de la Cour à Anosy. Ce décret, de la Justice, comme l’usage l’exige, pêche par l’absence de l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature. D’après les Avocats de la « victime », il (le décret) ne respecte pas la procédure en vigueur et donc il est frappé de vice de forme. Les Juges, membres du Conseil d’Etat, n’ont pas apparemment d’autre choix, sinon le pays court tout droit vers l’anarchisme où le point de droit, par extension, l’Etat de droit n’existe plus. Ranary Robertson Rakotonavalona se félicite de la tournure plutôt positive de la situation. Il n’a pas manqué de le savourer à sa juste valeur. Selon différentes sources concordantes, le limogeage du PGCS aurait un lien direct avec l’initiative, pour le moins compromettante, du SMM, à savoir, demander au CSM d’ouvrir une enquête relative aux révélations du célèbre évadé de Tsiafahy, Houcine Arfa, pointant du doigt certains hauts responsables du Ministère de la Justice dont la Patronne elle-même. Le PGCS aurait accordé son consentement à la requête.

Une paire de gifles ! Mme le Ministre de la Justice, victime de sa propre turpitude, n’en finit pas de se débarrasser de ses peines. Cible des tirs croisés venant à l’intérieur de son Corps d’origine et en même temps par l’opinion, Elise Rasolo semblerait se diriger tout droit vers la sortie. En effet, par ici la porte Madame !

Ndrianaivo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here