Madagascar – SECES – Lettre ouverte à la communauté internationale par le syndicat des enseignants chercheurs

0
73

Vous revoila ! Vous êtes de retour pour soi-disant apporter des solutions  à la énième crise politique qui secoue de nouveau Madagascar. Vous vous dites que décidément, ce peuple  malgache demeure incorrigible. Vous êtes, peut-être, de bonne foi mais sachez qu’aux yeux de ce peuple, votre retour n’augure rien de bon.

Vous avez sans doute ressenti une certaine hostilité, sinon une hostilité certaine a votre égard dès votre débarquement à l’aéroport international d’lvato.Un air de déjà vécu diriez-vous. Oui ! Et vous avez tout a fait raison ! Mais le problème c’est que vous ne vous êtes jamais posé les questions qui devraient pourtant vous préoccuper : Pourquoi tant d’instabilité politique dans ce pays ? Pourquoi tant de méfiance, tant d’hostilité a votre encontre ?

Au nom d’une stabilité politique soi-disant propice au développement économique, la population malgache doit-elle endurer les exactions de toute sorte,. tolérer la corruption, se laisser dépouiller de ses (maigres) bicns, se résigner à vivre dans des taudis insalubres … ?

Dorénavant, il vous faut garder en tête que ;

  • tant que les Malgaches seront gouvernés par des politiciens véreux qui ne pensent qu’à s’enrichir le plus rapidement possible par tous moyens illégaux en toute impunité,
  • tant que les Malgaches croupiront dans une misère aussi croissante qu’injustifiée.
  • tant que les Malgaches seront victimes des exactions perpétrées par des membres desforces de l’ordre censés pourtant protéger leurs personnes et leurs biens,
  • tant que les Malgaches seront meurtris dans leur chair étant donné l’insécurité grandissante qui prévaut dans leurs villes et leurs campagnes,
  • tant que les Malgaches se sentiront humiliés, froissés dans leur dignité,
  • tant que les candidats de leur choix seront exclus du processus électoral pour quelque motif que ce soit,
  • tant que la liberté de presse, d’opinion et d’expression ne sera qu’un vain mot,
  • tant que des dirigeants sans scrupules, dénués de tout patriotisme, dépourvus du moindre de l’Etat se livrent au braconnage et se mettent à piller les richesses naturelles de leur pays.
  • tant que la justice restera un terme vidé de son sens,

!es Malgaches, réputés pour leur patience infinie, accules a la sédition, descendront toujours sur la place du 13 mai dans le dessein avoué de renverser le pouvoir en place, quel que soit le qualificatif attribue a leur mouvement (soulèvement, insurrection, coup d’Etat …), que cela plaise ou non aux dirigeants, que cela vous plaise ou non, à vous autres de la prétendue  communauté internationale.

Un pouvoir issu des urnes cesse d’être légal, perd toute légitimité le jour ·où il foule aux pieds les principes démocratiques ! Si tel n’est pas le cas  il va  falloir réhabiliter le régime nazi  !

Antananarivo, le 9 Mai 2018

SECES – Syndicats des Enseignants Chercheurs et des Chercheurs Enseignants de l’Enseignement Supérieur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here