Madagascar – Tabassage d’un Avocat – La gazette de la grande île du 3 décembre 2018

0
40

Une scène qui a unanimement révolté lors du week-end : le très sévère tabassage de l’avocat Aly Roman Aliarivelo dit Ialy par trois individus armés, dans la nuit de samedi, près d’une boîte de nuit à Antanimena. La bande, a-t-on appris, s’en est d’abord violemment pris à un journaliste de la chaîne Tv Dreamin. Pour mettre fin aux coups, l’avocat Ialy s’est interposé et a pris la défense de la victime. Les trois individus ont alors reporté leur vindicte sur cet intrus, et la scène se rapportant au tabassage, diffusée sur les réseaux sociaux, est tout simplement insoutenable.

Les trois agresseurs ont porté des coups à l’avocat, et l’ont d’ailleurs humilié en le forçant à se mettre à genoux. Mais on invitera le tribunal à se pencher tout particulièrement sur le cas du « petit », personnage de petite taille, vêtu de bleu, placé à gauche dans les images vidéo et qui s’est révélé être le plus brutal. Equipé d’un ceinturon à étui, il a d’abord sorti un pistolet et a mis en joue l’avocat pour le tenir en respect. Après quoi, il s’est jeté sur la victime pour lui marteler le crâne avec la crosse de l’arme, et cela à plusieurs reprises. Puis, l’avocat ayant été obligé de se mettre à genoux, le «petit» lui a asséné brutalement des coups de pied au visage, au moins par deux fois. On a affaire à un être particulièrement malfaisant qui allie goût de la brutalité, sadisme et absence de pitié. Si l’avocat Ialy a passé un très mauvais quart d’heure, c’est notamment en raison de la nocivité de ce « petit ». Afin d’enlever à celui-ci l’envie de récidiver, la justice devrait lui infliger une peine particulièrement sévère et dissuasive. D’autant que les violences physiques subies par l’avocat sont aggravées par le fait que les individus ont évolué en bande, et ont usé d’une arme. Notons d’ailleurs que l’avocat compte parmi les personnes dépositaires de l’autorité publique, et s’en prendre à lui devrait alourdir la peine des agresseurs. Il est heureux que la Primature dirigée par Christian Ntsay, la Direction de la Police nationale, l’Ordre des Avocats et la presse en général suivent de près cette affaire. On est sûr déjà qu’ils ne laisseront personne intervenir pour soustraire à la justice ces individus au tempérament bestial.

A.R

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here