Madagascar – Un gang attaque un vice-président du tribunal – Express madagascar du 16 avril 2018

0
66

Le vice-président du tribunal de première instance de Fianarantsoa a été assailli par un gang armé, dimanche. Il a reçu une balle à la tête.

Coup de théâtre. Un magistrat, vice-président du tribunal de première instance (TPI) de Fianarantsoa, a été la cible de bandits lourdement armés, dimanche, vers 3h du matin à son domicile, à Andranomiadiloha. Touché par balle en pleine tête, selon un proche, il a été évacué à Antananarivo et admis à l’hôpital militaire de Soavinandriana. Au moment des faits , ses voisins sont tous sortis après avoir entendu des coups de feu. Les braqueurs, au nombre d’une quinzaine, ne seraient apparemment pas venus pour dérober, mais pour se venger, a indiqué une source au sein du TPI.

L’enquête, déjà menée par la section des recherches criminelles de la gendarmerie, déterminera bientôt le véritable mobile du crime. Le ministère de la Justice a communiqué, hier, que la bande a démoli les meubles du magistrat.

D’après les informations obtenues sur les circonstances, ces malfaiteurs ont torturé et obligé la victime pour que celle-ci leur indique l’emplacement de l’argent. Ils n’ont pourtant rien trouvé et ont raflé le sac à main de la femme du blessé avant de s’évanouir dans la nature.

Préméditée

Cette attaque à main armée aurait été préméditée. « Vendredi, ces bandits ont tenté de cambrioler une maison à côté de celle du magistrat. Ils ont été, pourtant, dissuadés et sont rentrés bredouilles lorsque ce fonctionnaire a immédiatement allumé ses deux projecteurs. Ils se seraient alors vengés », ont expliqué les voisins. La victime sera auditionnée dès son rétablissement.

La ministre de la Justice, Elise Alexandre Rasolo, et ses collaborateurs se sont rendus à l’hôpital hier pour rendre visite au blessé. Elle a condamné cet acte de violence et a affirmé qu’une recherche a été engagée afin de punir sévèrement les auteurs. La gendarmerie et le Procureur de Fianarantsoa ont déjà procédé à la collecte d’indices pour parvenir à l’identification des braqueurs. Aucune arrestation n’a été encore faite vingt-quatre heures après.

Hajatiana Léonard

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here