Près d’une cinquantaine de prévenus périssent en prison à Madagascar en 2017 d’après Amnesty international

0
55

Les visites d’Amnesty International dans les neuf établissements pénitentiaires ont révélé les conditions d’incarcération effroyables des détenus en attente de jugement. Sombres et sales, la plupart des cellules sont extrêmement surpeuplées et manquent d’air et de lumière, ce qui met sérieusement en péril le bien-être physique et mental des détenus.

En 2017, 129 détenus sont décédés dans les prisons de Madagascar, dont 52 en détention préventive.

D’après l’administration pénitentiaire, les principales causes de décès sont la
cardiopathie, la broncho-pneumopathie et ce qu’ils décrivent comme le mauvais état de santé général.
Les prisons sont vétustes et mal équipées ; elles manquent de soutien en général, financier et matériel en particulier. Le personnel pénitentiaire s’est plaint du manque de ressources, notamment de papier, de matériel informatique, de meubles et de véhicules.
Aucun des établissements pénitentiaires visités ne séparait les prévenus des condamnés, contrairement aux normes et au droit internationaux relatifs aux droits humains, et trois ne séparaient même pas correctement les hommes adultes, des mineurs. D’après l’administration pénitentiaire, seules 24 maisons centrales sur 42 ont une section séparée pour les mineurs et plus d’une centaine d’enfants étaient maintenus en détention
avec des adultes, en violation du droit national et international. Les filles n’étaient pas séparées des femmes adultes ; même dans les nouvelles prisons en cours de construction, aucune séparation n’est prévue entre les femmes et les filles.
Partout, l’équipe de recherche a observé de mauvaises conditions sanitaires, une absence de soins de santé, une insuffisance de nourriture et d’offres éducatives ou de formation, ainsi qu’un accès limité aux familles

 

76 ordres de virement envoyés à EMERGENT NETWORK de 1.047.060 euros en contrepartie de matériels d'une valeur de 1.361.125 USD et 297.032 euros reçus par CONNNECTIC

2016
13/05/2016

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

RANDRIARIMALALA Herinavalona a attribué 428.492 euros d’intérêts civils à RANARISON Tsilavo, simple associé, sans aucune explication

Comment se fait il que la Cour d’appel attribue 428.492 euros alors que RANARISON Tsilavo n’a que 20 % des parts de la société CONNECTIC et le montant du supposé abus des biens sociaux est de 1.061.040 euros ? D’autant plus que RANARISON Tsilavo NEXTHOPE n’a aucun droit sur les dommages intérêts puisque c’est la […]

2015
15/12/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE s’est vu attribué 428.491 euros de dommages intérêts par la justice à Madagascar

Articles similaires

22/07/2015

Il n’y a pas de délit de faux et/ou d’usage de faux lorsqu’il n’y a pas de préjudice

Articles similaires

21/07/2015

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

La contrepartie des 76 virements de 1.047.060 euros tous signés par RANARISON Tsilavo est l’envoi chez CONNECTIC de matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros

Articles similaires

20/07/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE dépose une plainte avec demande d’arrestation accusant Solo d’avoir bénéficié des virements sans contrepartie de 1.047.060 euros

Articles similaires

19/07/2015

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Les virements de 1.047.060 euros ont une contrepartie de 1.361.125 USD et 297.032 euros donc il n’y a pas d’abus de biens sociaux

Articles similaires

19/07/2015

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

La plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE simple associé est irrecevable

C’est la société CONNECTIC qui est la victime d’un éventuel abus de biens sociaux et non les associés. L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de la loi 2003-036 qui régit les sociétés commerciales à Madagascar. La victime directe et personnelle du préjudice est la société CONNECTIC. Article 6 – […]

2012
25/04/2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE reconnaît que Solo, gérant de EMERGENT, a envoyé des matériels pour 1.361.125 USD et 297.032 euros dans un email du 25 avril 2012

Articles similaires

31/03/2012

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

De 2009 à 2012, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE a signé lui même 76 ordres de virement de la société CONNECTIC pour sa maison mère EMERGENT d’un montant total de 1.027.060 euros

Articles similaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here