Un homme en cavale. Le 28 décembre dernier Houcine Arfa a réussi à s’échapper de Madagascar où il était emprisonné six mois dans la pire prison de l’île. Ancien conseiller sécurité du président, il a été condamné à trois ans de prison, notamment pour usurpation de fonction et association de malfaiteurs, mais affirme être victime d’un complot.

S’il a pris la parole sur RTL, lundi 15 janvier, c’est car actuellement, sa vie est menacée. Un mandat d’arrêt international a même été lancé a son encontre.

“Aujourd’hui je vis partiellement caché”, explique Houcine Arfa. Et de lancer un appel : “J’en ai marre d’être caché. Je veux que la France me redonne mon honneur et ce qu’on m’a volé : ma dignité”.

Tout commence en novembre 2015 quand ce Français de 54 ans, spécialiste de stratégies militaire, est recruté par le président malgache. Houcine Arfa débarque sur l’île en janvier 2016. Sa mission : former la garde présidentielle à des stratégies urbaines et assurer une stratégie de sécurisation du Palais et du président. Houcine Arfa ne signe aucun contrat avec la présidence, mais explique avoir un “contrat moral” avec le président malgache.

Le 20 juin 2017, il est arrêté par la police, condamné à trois ans de prison et envoyé en prison. Il réussit à s’échapper en décembre 2017 et parvient à rejoindre la France. Face aux accusations du gouvernement malgache, lui explique avoir été arrêté parce qu’il savait trop de choses sur le président et un entourage corrompu.

“Moi, j’ai vu et entendu des choses. Il y a des choses qui étaient insupportables”, confie-t-il. Et de préciser “la loi de Washington a été violée”. Il explique également avoir vu des conseillers très proches du président avoir tué. “J’ai vu aussi des trafics d’or”, assure celui qui entend déposer plainte, en France, notamment pour “séquestration arbitraire”.

Posted by justice madagascar

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *