Subvention exceptionnelle – l’ancien PM Olivier Mahafaly auditionné par le Bianco – Les nouvelles du 2 mars 2019

Deux personnes, dont un proche d’Olivier Mahafaly Solonandrasana, ont été placées sous mandat de dépôt hier, pour des faits de favoritisme, de cadeau illicite et de faux et usage de faux en écriture publique. Quant à l’ancien Premier ministre et ancien ministre de l’Intérieur de la décentralisation, il a été également auditionné par le Bianco.

Les entités en charge de la lutte anticorruption ne chôment pas. De sources concordantes, l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly a été auditionné récemment par le Bureau indépendant anticorruption (Bianco), tout comme quelques-uns de ses collaborateurs à la Primature.

Il s’agit d’une affaire qui remonte au mois d’août 2017, lorsque la branche territoriale du Bianco à Antsiranana a été saisie de plusieurs doléances, rapportant des faits de suspicion de favoritisme dans l’octroi de marchés relatifs à la construction des bureaux des cinq communes rurales environnantes. A l’époque, ces localités ont pu bénéficier des subventions exceptionnelles octroyées par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

Les investigations menées par le Bianco ont pu alors mettre en lumière l’existence de favoritisme à grande échelle. En effet, aucun appel d’offre n’a été lancé, mais les élus locaux auraient attribué les marchés en question, à une seule entreprise appartenant à une épouse d’un haut responsable, auprès de la Primature.

Les doléances parvenues entre les mains du Bianco ont d’ailleurs révélé que ces élus locaux auraient reçu l’ordre de virer directement les subventions sur le compte bancaire de la personne, sans que les travaux n’aient été achevés ni commencés.

 

Un milliard d’ariary comme enjeu

 

Au-delà des faits de favoritisme, après l’examen de l’affaire, l’existence de pots-de-vin et de cadeau et de faux et usage de faux en écriture publique, a également été révélée. A noter que l’enjeu financier de ces marchés s’élève à près d’un milliard d’ariary.

Jusqu’ici, sept personnes ont ainsi été déférées, auprès du Pôle anticorruption (Pac), qui est la juridiction de référence du Bianco. Par ailleurs, cinq maires ont été mis sous contrôle judiciaire et deux personnes, en l’occurrence, un haut fonctionnaire au sein de la Primature et la gérante de l’entreprise bénéficiaire, ont été placées sous mandat de dépôt hier, dans la soirée.

 

Olivier Mahafaly impliqué ?

 

A la lumière des investigations conduites par les responsables, auprès de l’organe en charge de la lutte anticorruption, il apparait que l’ancien ministre de l’Intérieur et de la décentralisation et ancien chef de gouvernement, Olivier Mahafaly Solonandrasana, serait impliqué dans cette affaire.

Une source autorisée a d’ailleurs confirmé que cette personnalité a été récemment auditionnée par le Bianco. En charge du département Intérieur et décentralisation, en 2017, cette entité ne semble pas étrangère à cette nouvelle affaire de favoritisme en abusant des subventions exceptionnelles. Le dossier pourrait également faire l’objet de saisine auprès de la Haute cour de justice (HCJ).

 

Lutte contre l’impunité

 

D’autant que l’article 13 de la loi n°2014-043, relative à la Haute cour de justice, stipule que «La Haute cour de justice est compétente pour juger les actes accomplis, liés à l’exercice de leurs fonctions qualifiés de crimes ou délits au moment où ils ont été commis, par les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le président de la Haute cour constitutionnelle».

En tout cas, jointe au téléphone, une source auprès du Bianco ne s’est pourtant pas exprimée sur le sujet. La source indique seulement que les diverses investigations et auditions menées par le bureau ces temps-ci n’ont aucune visée politique.

«Contrairement aux informations véhiculées par certains, il ne s’agit en aucun cas d’une chasse aux sorcières (…). La lutte contre la corruption est menée pour l’intérêt de tous et de la Nation et aussi de la lutte contre l’impunité», a-t-elle indiqué, tout en notant que tous les anciens ou futurs dirigeants du pays qui ont ou auront les mains sales, devront dorénavant s’inquiéter sérieusement.

J.P

 

Associé à Claudine Razaimamonjy

 

Pour les observateurs avertis, ce n’est pas la première fois que le nom de l’ancien Premier ministre, et ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, est cité dans une affaire d’octroi de subventions exceptionnelles à des fins douteuses. C’était déjà le cas avec l’affaire du détournement de subventions exceptionnelles dans la commune d’Ambohimahamasina à laquelle son nom est aussi associé à celui de l’opératrice économique Claudine Razaimamonjy. Cette dernière se trouve d’ailleurs en prison depuis un moment. Ce qui n’est pas encore, jusqu’ici, le cas de l’ancien Premier ministre.

Un record absolu : 2 années entre le dépôt de plainte et la sortie de l'arrêt du pourvoi dans l'intérêt de la loi en passant par l'arrêt du pourvoi en cassation

2017
01/08/2017

Au 31 décembre 2016, à la cour de cassation malgache, on commence à traiter les dossiers de 2013 et 8994 affaires sont en attente de traitement

Au 31 décembre 2016, à la cour de cassation malgache, on commence à traiter les dossiers de 2013 et 8994 affaires sont en attente de traitement

La plainte avec demande d’arrestation de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE déposée le 20 juillet 2015 chez le Procureur général au lieu du procureur république a bénéficié d’un traitement express de la chaîne pénale malgache car les décisions de la cour de cassation sont sorties deux années plus tard. http://triatra.info/fitsarana-fandravana-didy-raharaha-8-994-no-mbola-vary-mangatsiaka/ Isan’ireo sampandraharaha iray izay hiandrandran’ny vahoaka fihatsaran’asa […]

31/07/2017

On attend toujours l’avis de la cour de cassation sur cette demande de dessaisissement pour suspicion légitime déposé le 6 avril 2016

On attend toujours l’avis de la cour de cassation sur cette demande de dessaisissement pour suspicion légitime déposé le 6 avril 2016

  Solo a déposé cette demande de dessaisissement pour suspicion légitime le 6 avril 2016 avant l’audience de la cour d’appel d’Antananarivo présidée par RANDRIARIMALALA Herinavalona. Cette demande n’a pas été encore traitée à ce jour … Articles similaires

17/07/2017

Avec un arrêt du Pourvoi dans l’intérêt de la loi, 2 ans après le dépôt de la plainte de RANARISON Tsilavo avec comme motif –  » la violation de la loi échappe à la compétence de la Cour de cassation toutes chambres réunies »

Avec un arrêt du Pourvoi dans l’intérêt de la loi, 2 ans après le dépôt de la plainte de RANARISON Tsilavo avec comme motif –  » la violation de la loi échappe à la compétence de la Cour de cassation toutes chambres réunies »

Attendu que les moyens ainsi libellé s’attaquent non pas à la violation des préceptes généraux de justice et des principes d’équité mais à la violation de la loi qui échappe à la compétence de la Cour de cassation toutes Chambres Réunies statuant dans le cadre d’un pourvoi dans l’intérêt de la loi ; Qu’ainsi lesdits […]

27/03/2017

La justice à Madagascar a violé les lois en attribuant 428.492 euros à RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple associé, suite à une plainte pour abus des biens sociaux

La justice à Madagascar a violé les lois en attribuant 428.492 euros à RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple associé, suite à une plainte pour abus des biens sociaux

Les magistrats malgaches ont violé l’article 6 du code de procédure pénale malgache et l’article 181 de la loi 2003-036 qui régit les sociétés commerciales à Madagascar en attribuant les intérêts civils à un simple associé, RANARISON Tsilavo NEXTHOPE. Art.6 – L’action civile en réparation du dommage causé par un crime, un délit ou une […]

24/03/2017

Avec un arrêt de la cour de cassation malgache qui VIOLE LA LOI en acceptant qu’un simple associé peut être bénéficiaire des intérêts civils en violation des lois malgaches

Avec un arrêt de la cour de cassation malgache qui VIOLE LA LOI en acceptant  qu’un simple associé peut être bénéficiaire des intérêts civils en violation des lois malgaches

Que par ailleurs la fixation des dommages intérêts relève du pouvoir souverain des Juges du fond et échappe au contrôle de la Cour de cassation. Arrêt 99 de la Cour de cassation de Madagascar du 24 mars 2017  Les juges du fond ont attribué 1.500.000.000 ariary, équivalent de 428.492 euros à RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple […]

2016
13/05/2016

Ne se contentant pas de violer l’article 2 de la loi sur la concurrence, la cour d’appel d’Antananarivo a également dénaturer l’attestation CISCO produite par RANARISON Tsilavo NEXTHOPE

Ne se contentant pas de violer l’article 2 de la loi sur la concurrence, la cour d’appel d’Antananarivo a également dénaturer l’attestation CISCO produite par RANARISON Tsilavo NEXTHOPE

Art. 2. — Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce et toute industrie, sous réserve du respect des conditions prescrites par les dispositions législatives et réglementaires. Loi 2005-020 du 17 octobre 2005 sur la concurrence L’article 2 de la loi sur la concurrence à Madagascar est clair sur la liberté de commerce dans le […]

13/05/2016

Avec un arrêt violant l’article 2 du code de la concurrence à Madagascar qui dit que « Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce » de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

Avec un arrêt violant l’article 2 du code de la concurrence à Madagascar qui dit que « Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce » de la Cour d’appel d’Antananarivo du 13 mai 2016, présidé par RANDRIARIMALALA Herinavalona

Art. 2. — Toute personne peut librement exercer toute activité, tout commerce et toute industrie, sous réserve du respect des conditions prescrites par les dispositions législatives et réglementaires. Loi 2005-020 du 17 octobre 2005 sur la concurrence Ce n’est même pas la peine d’aller sur le site web de la société CISCO qui dit que le […]

2015
15/12/2015

Avec un jugement SANS MOTIVATION « Il résulte preuve suffisante » du tribunal correctionnel d’Antananarivo du 15 décembre 2015, présidé par RAMBELO Volatsinana,

Avec un jugement SANS MOTIVATION « Il résulte preuve suffisante » du tribunal correctionnel d’Antananarivo du 15 décembre 2015, présidé par RAMBELO Volatsinana,

SUR L’ACTION PUBLIQUE Il résulte de preuve suffisante contre le prévenu A Solo-Niaina d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher : Qu’il échet de le déclarer coupable. Attendu cependant qu’étant délinquant primaire, le prévenu peut bénéficier des dispositions bienveillantes des articles 569 et suivants du code de procédure pénal Jugement rendu par […]

29/07/2015

Solo est mis en détention à la prison d’Antanimora une dizaine de jours après le dépôt de plainte de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE chez le procureur général

Solo est mis en détention à la prison d’Antanimora une dizaine de jours après le dépôt de plainte de RANARISON Tsilavo NEXTHOPE chez le procureur général

L’article 6 du code de procédure pénale malgache et l’article 181 de la loi 2003-036 qui régit les sociétés commerciales sont clairs : la plainte d’un associé est irrecevable à Madagascar dans une affaire d’abus des sociaux puisque l’associé n’est pas la victime directe et personnelle du délit. Ce qui n’a pas empêché le juge […]

20/07/2015

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple associé, dépose une plainte une plainte pour abus des biens sociaux chez le Procureur général au lieu du Procureur de la République

RANARISON Tsilavo NEXTHOPE, simple associé, dépose une plainte une plainte pour abus des biens sociaux chez le Procureur général au lieu du Procureur de la République

D’après l’article 6 du code de de procédure pénale malgache, la plainte d’un associé est irrecevable. La plainte a été déposée auprès du Procureur Général près de la Cour d’Appel (PGCA) d’Antananarivo qui l’a traité immédiatement alors que le code de procédure pénale définit le Procureur de la République comme autorité de poursuite   RANARISON […]