A madagascar l’affaire Houcine Arfa continue RFI du 25 janvier 2018

0
9

La justice française a indiqué aux autorités malgaches qu’elle donnait suite au mandat d’arrêt international émis le 4 janvier envers Houcine Arfa. Et à Madagascar, le Français Houcine Arfa, ancien proche de la présidence malgache, affirme avoir versé 70 000 euros à la ministre de la Justice et 30 000 au procureur pour son évasion.

Houcine Arfa fait l’objet d’une inscription au fichier des personnes recherchées en France. C’est ce qu’ont indiqué les autorités françaises à la justice malgache mardi soir. Condamné à trois ans de prison ferme pour usurpation de fonction et tentative d’extorsion de fonds, Houcine Arfa s’est évadé le 28 décembre de la prison d’Antanimora. Un mandat d’arrêt international avait été émis par les autorités malgaches le 4 janvier.

Mais le Français a riposté : il a accusé la semaine dernière, depuis Paris, la ministre de la Justice de lui avoir extorqué 70 000 euros pour son évasion. Elise Rasolo, la Garde de Sceaux, a porté plainte pour diffamation contre Houcine Arfa. Mais elle est aussi mise en difficulté. Le syndicat des magistrats de Madagascar a saisi lundi le CSM, Conseil supérieur de la magistrature. Il réclame la démission d’Elise Rasolo qui, impliquée dans cette affaire, ne peut être juge et partie. Le CSM peut entamer une procédure disciplinaire et décider de sa suspension, parallèlement à la procédure pénale. Le Syndicat des magistrats de Madagascar a aussi saisi le BIANCO, le Bureau indépendant anticorruption qui est en train d’enquêter.

RFI

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here